Création d’un badge numérique pour les étudiants en éducation : une formation continue à l’enseignement à l’ère du numérique

    Un badge numérique pour les étudiants en éducations qui suivent une formation supplémentaire en enseignement à l’ère du numérique.

    février 27, 2020

    L’omniprésence du numérique dans toutes les sphères de notre vie quotidienne suscite de nouveaux enjeux éducatifs qui amènent les enseignants à acquérir de nouvelles compétences pour répondre aux besoins d’une nouvelle génération d’élèves.  La formation des futurs enseignants à la FSJ reflète cette nécessité de former à l’enseignement à l’ère du numérique. En complément à leur formation initiale, les étudiants en éducation peuvent suivre une formation supplémentaire dans ce domaine et faire reconnaître leur participation par l’obtention d’un « badge numérique ». Cette initiative a été organisée par Randy Lyseng, directeur du Bureau de la pratique, en collaboration avec Martine Pellerin, vice-doyenne à la recherche et à l’innovation, et Martine Cavanagh, vice-doyenne des programmes en éducation. Elle a été rendue possible par la collaboration d’Éric Caron du Consortium francophone de l’Alberta, de Gilbert Bérubé, enseignant de l’école Campbelltown du Conseil scolaire Elk Island à Sherwood Park et d’Annie Dansereau, enseignante à l’école Joseph-Moreau du Conseil scolaire Centre-Nord.

    Les étudiants ont eu la possibilité de participer à une série de trois microformations visant l’utilisation des technologies émergentes telles que la réalité augmentée, les environnements numériques, les plateformes 3D (par exemple Minecraft) et la robotique. En guise de reconnaissance de ce développement professionnel, un badge numérique a été décerné aux étudiants ayant participé aux trois microformations. Ce badge témoigne de l’initiation par l’étudiant(e) de la formation continue qui lui permettra de développer les compétences nécessaires pour mieux répondre aux besoins des apprenants en utilisant des nouveaux outils et plateformes numériques. Comme l’indique la vice-doyenne à la recherche et à l’innovation en s’inspirant de la citation populaire du philosophe John Dewey, nos futurs enseignants doivent adapter leur enseignement à la nouvelle ère afin de préparer les élèves à l’avenir plutôt qu’au passé (« If we teach today's students as we taught yesterday's, we rob them of tomorrow. » John Dewey, 1938).

    Le témoignage de l’étudiante Lamyae Fahim, qui a participé à l’initiative, indique l’importance de cette formation continue dans la formation des futurs enseignants. « Ma participation aux trois ateliers numériques au Campus Saint-Jean a été une expérience enrichissante. Elle m'a permis d'acquérir de nouvelles compétences pour amener les élèves à utiliser la technologie en salle de classe. Grâce à là la réalité virtuelle, je peux donner à mes futurs élèves la possibilité d'explorer le monde virtuellement et de comprendre des phénomènes complexes d’une façon plus réelle sans quitter la salle de classe. Surtout que certaines expériences dans les domaines des sciences et de la physique peuvent présenter un danger si elles sont mal conduites. Durant mon stage, je peux intégrer à mes leçons de mathématiques et de physique l’emploi de la réalité augmentée pour rendre vivants certains concepts abstraits. Je peux aussi introduire des jeux vidéos pour varier mes stratégies d’enseignement, faciliter l’apprentissage et faire participer les élèves. Par exemple, à l’aide de Kahoot, je peux vérifier les connaissances antérieures des élèves, mener des sondages pour connaître leur avis et effectuer des évaluations formatives. Je vais aussi inciter mes futurs élèves à faire du codage dans les cours de mathématiques pour apprendre plus facilement et avec plus d’intérêt en concrétisant les abstractions comme les concepts et les relations mathématiques, pour gagner confiance dans leurs propres compétences et leur capacité d’agir et pour expliquer des phénomènes physiques comme la vitesse, l'accélération et les forces. »

    La FSJ est fière de son programme en éducation et de ces étudiants qui s’investissent déjà dans la formation continue pour être à la fine pointe des changements éducatifs et répondre aux différents enjeux sociétaux afin d’assurer la réussite à tous les élèves dans un monde en constante évolution.