Philanthropie

Fonds de retraite

Épargner en vue de votre retraite est devenu une partie essentielle d’un plan financier complet.
Cependant, votre plan devrait aussi tenir compte de ce qui adviendra de vos REER et FERR à votre décès.

À votre décès, et si un conjoint survivant est bénéficiaire, vos épargnes enregistrées sont tout simplement transférées à leur nom sans qu’il n’y ait d’obligation fiscale.

Cependant, s’il n’y a pas de conjoint survivant (ni enfant à charge) bénéficiaire, ces comptes sont considérés comme cédés et la totalité du solde est ajoutée au revenu de l’année de votre décès.

L’obligation fiscale correspondante à la disposition de ces comptes sera à la charge de votre patrimoine dans votre déclaration de revenus finale.

Si vous avez d’autres revenus dans l’année de votre décès, votre patrimoine pourrait facilement être sujet au taux marginal d’imposition le plus élevé.

Puisque le revenu de vos fonds de retraite est imposable, les donner de votre vivant constitue un moyen efficace de réduire les impôts dus. De plus, vous retirez la satisfaction d’aider immédiatement les étudiants et les chercheurs.

Comment ça fonctionne

Une donatrice nomme l’Université de l’Alberta comme bénéficiaire d’un REER de 300 000 $ :
1. Le crédit d’impôt de son don peut servir à compenser l’impôt dû dans l’année de son décès ainsi que pour l’année précédente (au besoin).
2. Le crédit d’impôt compense son patrimoine pour l’impôt exigible sur le revenu du REER
— libérant le capital pour votre succession.