Le Campus Saint-Jean face aux défis budgétaires

Tous les programmes annoncés pour la rentrée d'automne 2020 seront maintenus - la qualité de l'instruction ne sera pas affectée.

20 May 2020

Le Campus Saint-Jean est conscient de l'élan de solidarité des communautés francophones canadiennes, nord-américaines et mondiales, mobilisées pour assurer la survie et le développement de notre institution historique. Nous en sommes touchés et vous en remercions - chaque message reçu ou circulé sur les réseaux sociaux nous encourage dans notre mission de carrefour de vie académique, linguistique et culturelle.

Si les défis liés aux compressions budgétaires et au sous-financement chronique du Campus Saint-Jean ont un impact sur ses opérations, nous tenons cependant à clarifier la situation vis-à-vis des attentes des étudiants et de leurs familles - notamment de ceux qui débuteront leur cursus universitaire ou collégial à la rentrée d'automne 2020 - et à les rassurer que le Campus Saint-Jean sera en état d'offrir ses programmes au cours de l'année 2020-2021 et au-delà.
En raison de son mode de financement mixte (fédéral et provincial) et des constantes négociations entre les deux paliers de gouvernement, le Campus Saint-Jean est toujours dans un équilibre budgétaire délicat. Les réductions budgétaires et les directives du Gouvernement de l'Alberta ont accentué ce déséquilibre. L'ACFA qui est, avec la province et l'université, l'un des trois partenaires de l'accord de création du Campus Saint-Jean, a décidé de "tirer la sonnette d'alarme" et a lancé sa campagne.
Face aux défis des compressions budgétaires, le Doyen de la Faculté Saint-Jean, Pierre-Yves Mocquais, a présenté à l'administration centrale de l'Université de l'Alberta un plan pour l'année 2020-2021 qui réduit partiellement les coûts tout en préservant l'intégrité des programmes. Des démarches ont également été effectuées afin de réduire les coûts opérationnels.
En dépit de suppressions de postes, le Campus Saint-Jean a ainsi pris les mesures nécessaires pour que les programmes académiques puissent se poursuivre, grâce notamment aux efforts du personnel académique et administratif, à des charges de travail plus importantes, mais aussi grâce à une approche revue de la pédagogie, de la technologie et de la livraison des cours.
Le Campus Saint-Jean a ainsi choisi de s'adapter; cette démarche a été entamée il y a plus de deux ans afin de garantir aux étudiants une expérience pédagogique unique axée sur l'inter- et la trans-disciplinarité, ainsi que sur l'applicabilité des connaissances et des compétences au monde professionnel.
Par le biais de lectures dirigées, d'une plus grande proximité entre professeurs et étudiants, par l'utilisation des nouvelles technologies, et par une plus grande flexibilité dans la combinaison de cours
au sein des programmes, nous avons pris et continuons de prendre un pas résolu vers l'avenir afin de renforcer la pérennité de la francophonie dans notre province.

Nous souhaitons assurer que l'expérience pédagogique vécue par les étudiants du Campus Saint-Jean demeure du plus haut niveau, et que nos étudiants ressortent de notre institution équipés de tous les compétences et atouts nécessaires pour affronter les défis qu'il rencontreront tout au long de leur
carrière.
Si nous comprenons l'anxiété que la situation budgétaire actuelle peut créer, le Campus Saint-Jean pourra continuer sa mission et demande le soutien et la confiance des étudiants et des familles. Nous pouvons ainsi garantir que tous les programmes annoncés pour la rentrée d'automne 2020 seront maintenus et que la qualité de l'instruction ne sera pas affectée.

Les conséquences des restrictions budgétaires auront surtout un impact sur le développement du Campus face à une population francophone en pleine croissance. Si certains cours seront en effet suspendus, nous avons réussi à maintenir le niveau d'excellence requis par une faculté de l'Université de l'Alberta en faisant preuve de flexibilité et d'adaptation, et en promouvant l'utilisation de nouvelles technologies ainsi qu'une approche moderne et tournée vers l'avenir de la pédagogie. Cette approche nous a permis d'être prêts à affronter les défis liés à la COVID-19. La transition vers les cours en ligne était en préparation de longue date et utilise un cadre novateur de transformation pédagogique et numérique.

Toutefois, ces efforts ne sont tenables qu'à moyen terme. En effet, les demandes liées à une forte croissance de la population francophone en Alberta nous imposent de devoir nous développer. Un
status quo, ou une compression budgétaire au-delà de nos propositions actuelles heurterait de plein fouet non seulement le Campus Saint-Jean, mais la communauté francophone de l'Ouest canadien.

Depuis près de 112 ans, la communauté du Campus Saint-Jean a brillé par son unité et sa solidarité. Aujourd'hui, nous faisons face à des défis importants, mais nous constatons que ces qualités n'en sortent que renforcées. Nous continuerons à garantir une expérience unique, axée autour de l'usage de la langue française et des valeurs de la francophonie. Nous n'en sortirons que plus renforcés dans notre vision et notre mission.
L'importance de notre institution au sein de la francophonie albertaine est historique et évident - mais notre rôle au sein de la province de l'Alberta, et au sein du Grand Ouest canadien, n'a jamais été aussi important. Nous sommes conscients que la qualité de nos programmes interdisciplinaires audacieux et la qualité de nos réalisations en recherche - notamment dans le cadre de notre institut IMELDA ou bien des travaux des groupes transdisciplinaires de recherche - auront un impact profond sur la société canadienne et nord-américaine dans son ensemble, ainsi que sur la francophonie mondiale.
Le Campus Saint-Jean est sûr que ni l'université ni le Gouvernement de l'Alberta ne laisseront notre institution disparaître - des discussions sont en cours entre l'ACFA et les deux paliers de gouvernement afin de remédier à la précarité financière chronique du Campus.

Quelles que soient les décisions prises concernant notre avenir, nous sommes et demeurerons un campus vivant, dynamique, créatif, et résolument tourné vers l'avenir. Nous ouvrons nos portes - de manière virtuelle - à toutes celles et tous ceux qui nous soutiennent, et nous nous préparons déjà à accueillir nos nouveaux étudiants lors de la rentrée d'automne.$ç:oççàP0