congbnren.png

The Dean's Great Conference + Campus Saint-Jean Congress

  

(Please note that the programme and all the proceedings are in French only)

PrEsentation

Inaugurated last year, the University of Alberta's Campus Saint-Jean Annual Conference brings together guests and experts from around the world to discuss and debate major issues affecting Alberta's, Canada's and the world's French-speaking communities. The goal of these congresses is to advance discussion on these major issues, and to apply the solutions found to the francophone communities of Alberta and Western Canada.

This year's Campus Saint-Jean Congress will take place from April 18 to 19. For its 2024 edition, the topic addressed by Congress participants will be "Les enjeux de l'éducation postsecondaire francophone dans le contexte minoritaire: Le rôle du Campus Saint-Jean, défis et perspectives".

A panel of eminent personalities has already confirmed their attendance, including Mr. Raymond Théberge, Canada's Commissioner of Official Languages.

The opening event of the Campus Saint-Jean Congress, the Grande Conférence du Doyen, will take place on Thursday, April 18. The guest speaker for this second edition of the annual lecture series is H.E. Mrs. Souriya Otmani, Ambassador of His Majesty the King of Morocco to Canada, who will present the reforms, characteristics and ambitions of the new Morocco, its courageous and innovative involvement in the development of Africa and, more particularly, its Atlantic side, while addressing relations with Canada.

During the evening, the Dean of the Faculté Saint-Jean, Professor Jason Carey, will present Her Excellency the Ambassador with the "Prix du Doyen en Innovation sociale - Développement international" for her efforts to develop relations between Morocco, Canada and Africa.

We look forward to welcoming you to these memorable days.

Register now

 

congressbannervdean.png


Vice-Doyen Hassan Safouhi

Education is essential not only for individual development, but also for social progress through the training of professionals, experts and leaders. It also fosters innovation and economic prosperity. Post-secondary education is arguably the most powerful means of overcoming the major challenges facing the planet, including poverty, access to food and water, health and well-being, sustainability and the environment, as well as social justice.

French-language education is the cornerstone of cultural and linguistic preservation for French-speaking minority communities. Access to French-language education, an acquired right, enables francophones to develop skills and expertise in a variety of fields while maintaining their francophone identity. Education is thus a catalyst for individual and collective fulfillment, and contributes to the socio-economic development of Francophone minority communities.

Access to post-secondary education in French is compromised by a number of major challenges, including limited financial and academic resources, difficulty finding staff capable of working in French in both teaching and administration, cultural barriers, and the limited number of French-language programs, all of which have a major impact on the recruitment and retention of Francophone students. In Alberta, these challenges are compounded by demographic constraints, the geographic dispersion of francophone communities and the limited number of francophone educational institutions. All of this seriously hinders access to quality post-secondary education in French in Alberta.

The conference aims to stimulate collaborative thinking on the major issues surrounding access to post-secondary education in French and the role of Campus Saint-Jean in this regard. By bringing together language rights experts, educators, community and government representatives, researchers and students, the conference aims to identify challenges and opportunities, and propose innovative solutions and concrete recommendations to consolidate Campus Saint-Jean's role in ensuring access to quality post-secondary education in French in Alberta, thereby fostering the sustainable development of the province's francophone minority communities.

– Hassan Safouhi

 

congressbannervd.png

Downloadable program

La Grande Conférence du Doyen – Jeudi 18 avril 2024

15h45-16h15 Accueil 
16h15-16h20

Mot de bienvenue de Hassan Safouhi - Vice Doyen Principal du Campus Saint-Jean

  • Reconnaissance des Territoires
  • Présentation des invités d’honneur
  • Présentation du programme de la soirée
  • Présentation du thème de la conférence 
16h20-16h30

Discours de Jason Carey – Doyen et chef de la direction du Campus Saint-Jean

16h30-16h35

Introduction de la conférencière : L’Ambassadeur du Royaume du Maroc au Canada et Vice-Coordonnatrice du Groupe d’Ambassadeurs francophones au Canada, son Excellence Madame Souriya Otmani

16h35-17h20

La Grande Conférence du Doyen 

Diplomatie, éducation, économie et échanges culturels : La vision du Maroc pour la communauté afro-atlantique et les relations Canada Maroc

17h20-17h40

Questions et discussion

17h40-17h45

Ouverture du Congrès du Campus Saint-Jean 2024

17h45-18h45

Réception


Congrès du Campus Saint-Jean – vendredi 19 avril 2024

08h00-08h30

Accueil & petit déjeuner

08h30-08h40

Mot de bienvenu de Hassan Safouhi - Vice Doyen Principal du Campus Saint-Jean

  • Reconnaissance des Territoires
  • Présentation des conférenciers invités et du programme de la journée
08h40-08h45 Mot de la Dre Verna Yiu, Provost et Vice-Présidente (académique), Université de l'Alberta
08h45-08h50 Mot de Nathalie Lachance - Présidente de l’ACFA
08h50-08h55 Mot de l’Honorable Ministre Randy Boissonnault
09h00-09h35

Conférence plénière 

Conférencier : Prof. François Larocque, Chaire de recherche sur les droits et enjeux linguistiques, Membre du Collège des chaires de recherche sur le monde francophone de l’Université d’Ottawa

Titre : Existe-t-il un droit constitutionnel à l’éducation postsecondaire en français?

Résumé

L’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés garantit le droit à l’instruction primaire et secondaire dans la langue des minorités de langues officielles. Avec son objet préventif, réparateur et unificateur, l’article 23 est censé promouvoir la sécurité linguistique des communautés de langues officielles minoritaires. Pourtant, à l’heure actuelle, la pénurie d’enseignantes et d’enseignants francophones au Canada met en péril la capacité des provinces de réaliser les objectifs constitutionnels de l’article 23. La reconnaissance d’un droit à l’éducation postsecondaire en vertu de l’article 23 de la Charte constitue potentiellement une avenue réparatrice face à la présente conjoncture intenable. Afin de provoquer une réflexion sur ces enjeux, le professeur Larocque mettra en exergue certains principes, fondés dans la jurisprudence e de la Cour suprême du Canada, permettant de défendre une telle extension du libellé de l’article 23 de la Charte.

09h35-09h45

Période de questions & discussion

09h45-10h00

Pause santé et réseautage

10h00-11h15

Panel - Thème général : Les états généraux de l’éducation postsecondaire en contexte minoritaire.

Participants : 

  • Jason Carey - Doyen et Chef de la direction du Campus Saint-Jean
    Thème : Le continuum éducatif : le rôle du CSJ, défis et perspectives
  • Linda Cardinal - Vice-Rectrice adjointe à la recherche, Université de l’Ontario français
    Thème : La recherche en français en contexte minoritaire. Un moment tournant
  • Allister Surette - Recteur et Vice-Chancelier, Université Sainte-Anne 
    Thème : L’ancrage dans la communauté
  • Denis Prud’homme - Recteur et Vice-Chancelier, Université de Moncton
    Thème : Nécessité d’une plus grande collaboration entre les institutions post-secondaires francophones en contexte minoritaire.
  • Luc Bussières - Recteur, Université de Hearst
    Thème : L'Université de Hearst, ou comment chercher à concilier pérennité avec accessibilité aux programmes et vitalité de nos communautés
  • Peter Dorrington - Vice-recteur à l’enseignement et à la recherche, Université de Saint-Boniface
    Thème : L’urgence de répondre au taux d’abandon massif au sein du continuum scolaire-postsecondaire FL1/FL2
  • Gino LeBlanc - Directeur, Bureau des affaires francophones et francophiles (BAFF), Université Simon Fraser
    Thème : Le postsecondaire en français en C-B – un segment du continuum éducatif fragile

Animateur : Martin Normand - Directeur de la recherche stratégique et des relations internationales, ACUFC

11h15-11h45 Période de questions & discussion
11h45-12h00

Conférence plénière 

Conférencier : Raymond Théberge - Commissaire aux langues officielles du Canada

Titre : L’importance de l’accès à l’éducation postsecondaire en français pour la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire

Résumé

Les institutions postsecondaires francophones en milieu minoritaire ont connu beaucoup de défis au cours des dernières années. Dans cette conférence, le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, va discuter de l’importance de ces institutions et leurs rôles pour assurer la vitalité des communautés francophones en milieu minoritaire.

12h00-12h15

Période de questions & discussion

12h15-13h30

Repas du midi

13h30-13h40

Discours de l’Honorable Sénatrice Michèle Taïna Audette

13h40-13h45

Période de questions & discussion

13h45-14h20

Conférence plénière 

Conférencier : Yann Allard-Tremblay - Professeur Adjoint, Mc Gill University

Titre : Les bottines ne suivent pas toujours les babines : obstacles persistants aux contributions autochtones en science politique

Résumé

Dans le monde académique, les savoirs autochtones, longtemps ignorés et disqualifiés, sont de plus en plus présents, notamment grâce à divers mouvements de décolonisation et d’autochtonisation des savoirs et de déparochialisation des disciplines. Malgré ce qu’on pourrait qualifier de bonnes intentions, il demeure diverses dynamiques qui continuent de faire obstacle aux contributions autochtones. En prenant la science politique comme cas de figure, je discute notamment du processus de révision par les pairs afin d’identifier certaines de ces dynamiques. Je note également comment certains obstacles aux savoirs autochtones peuvent être amplifiés dans un contexte linguistique minoritaire. Je termine en soulignant certaines pistes de solution pour contrer en partie ces dynamiques et obstacles.

14h20-14h30

Période de questions & discussion

14h30-14h45

Panel - Thème général : La vitalité et la pérennité de l'éducation postsecondaire: perspective de l'ACUFC

Participants : 

  • Lynn Brouillette - Présidente-directrice générale, Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
    Thème : Positionnement stratégique, santé et éducation
  • Martin Normand - Directeur de la recherche stratégique et des relations internationales, Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
    Thème : Recherche et international
  • Danielle Manton - Directrice – Justice, Réseau national de formation en justice, Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
    Thème : Justice
14h45-15h00

Période de questions & discussion

15h00-15h15

Pause santé et réseautage

15h15-15h50

Conférence plénière 

Conférencière : Stéphanie Chouinard - Professeure agrégée de science             politique au Collège militaire royal et à Queen’s University

Titre : Réflexions sur le 'par et pour' dans le secteur postsecondaire

Résumé

Depuis de nombreuses années, les communautés francophones en situation minoritaire se réclament du "par et pour" -- un principe d'affirmation culturelle engageant les membres de la communauté dans la gestion et la planification stratégique des institutions la desservant. À l'heure où nos institutions sont tiraillées entre le désir de s'ancrer dans et de nourrir intellectuellement nos communautés et la nécessité de payer les comptes, entre volonté de retenir les étudiants de chez nous et de rayonner au-delà de nos frontières, est-il réellement possible de fonctionner selon le principe du "par et pour"? Ce principe est-il réconciliable avec la collégialité, au coeur de toute institution universitaire? Comment réconcilier le "par et pour" avec la collégialité? Cette communication explorera ces questions et offrira des pistes de réflexion pour l'avenir et la pérennité du réseau postsecondaire franco-canadien.

15h50-16h00

Période de questions & discussion 

16h00-16h40

Panel - Thème général : Les associations et organismes communautaires au service de la francophonie 

Participants :

  • Paul Denis - Directeur général, Réseau santé Alberta (RSA) 
    Thème : Efforts dans le domaine de la santé pour augmenter les services offerts en français
16h40-16h45

Période de questions & discussion

16h50-17h25

Conférence plénière

Conférencière : Valérie Lapointe-Gagnon

Titre : La cohabitation houleuse entre le refus du bilinguisme canadien et l’éducation postsecondaire en français en Alberta

Résumé

L’Alberta entretient une relation particulière avec le bilinguisme. Si le français s’est taillé une place de choix dans le tissu social du Territoire du Nord-Ouest avant la fondation de la province en 1905, il n’y a aucune mention du bilinguisme dans la Loi sur l’Alberta, entérinant sa création. Dans cet espace où le français n’avait pas droit de Cité, l’assimilation a fait son œuvre. Au moment où le bilinguisme devient un enjeu national dans les années 1960 avec la création de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, le premier ministre albertain, Ernest Manning, remet en question la pertinence de l’exercice, soulignant que les francophones dans sa province parlent anglais et qu’il serait injuste de leur octroyer ce qu’il considère comme des « privilèges » au détriment des autres communautés culturelles. Ses successeurs ne seront pas plus ouverts à la reconnaissance du français comme langue officielle sur la scène nationale et provinciale. En s’appuyant sur une analyse des archives de la Législature, des archives provinciales, des journaux d’époque et des archives du Campus Saint-Jean, cette présentation s’intéresse aux impacts du refus du bilinguisme officiel sur le développement d’une faculté francophone à l’Université de l’Alberta et, plus globalement, sur la place du français dans l’éducation postsecondaire. Reprenant les travaux du politologue Edmund Aunger, qui parle de « néolibéralisme linguistique » albertain, nous allons mettre en lumière les défis liés à la création d’un espace d’enseignement en français et à sa quête de légitimité.

17h25-17h35

Période de questions & discussion

17h35-17h45

Mots de la fin & remerciements

17H45-20H00

Banquet et activité sociale

 

 

congressconfdean.png

Since its independence, the Kingdom of Morocco has adopted a proactive policy of solidarity with the African continent. Its active support for liberation movements and its commitment to the decolonization of African countries have made Morocco a reliable and committed player in the continent's development.

Since the accession of His Majesty King Mohammed VI in July 1999, Morocco has intensified and diversified its relations with African countries, focusing on political cooperation, mediation of regional conflicts and the promotion of stability through co-development. Strategic alliances, diverse bilateral partnerships and active participation in African regional organizations testify to Morocco's ongoing commitment to the continent's development.

More recently, the Kingdom's interest in the Afro-Atlantic community has been strengthened. In addition to a strong and active diplomatic presence, Morocco has launched initiatives aimed at strengthening commercial and cultural exchanges with the continent's Atlantic seaboard. A number of economic partnership projects, trade agreements and large-scale infrastructure projects have been launched by the Kingdom to stimulate economic growth, creating mutual opportunities for countries in the region and beyond. Morocco is similarly acting in favor of African cultural diversity by promoting academic training and educational programs for the continent's youth. All these voluntary and innovative initiatives aim to strengthen human ties and a deeper understanding between peoples and societies, thus contributing to the construction of a shared African identity.

But Morocco also enjoys privileged relations with Europe, the United States and Canada. Morocco's ties with Canada are characterized by multi-sectoral cooperation, with ever-increasing political, economic, commercial, cultural and human dimensions. The two countries have enjoyed cordial ties for 62 years now, and are more determined than ever, in a troubled world prey to numerous crises, conflicts and rapid transformations, to face up together to the many common challenges, whether in the fields of counter-terrorism, energy and food security, shared growth, sustainable development or the fight against global warming.

During the conference, H.E. Mrs. Souriya Otmani, Ambassador of His Majesty the King of Morocco to Canada, will present the reforms, characteristics and ambitions of the new Morocco, and its courageous and innovative involvement in the development of Africa, and more particularly its Atlantic side. In addition to addressing relations with Canada, the Ambassador's conference will offer a detailed overview of the opportunities that Morocco's Afro-Atlantic vision holds for Canada-Morocco cooperation, and above all for Canada-Africa cooperation and the construction of a stable and prosperous Atlantic area.